Tour d’horizon sur les garanties d’assurance de prêt immobilier

Investir dans l’immobilier demande un apport financier non-négligeable. Afin de concrétiser un projet immobilier, la plupart des particuliers optent pour un prêt immobilier. La souscription à une assurance prêt immobilier est une étape essentielle du processus.

 Pourquoi souscrire à une assurance prêt immobilier ?

L’assurance prêt immobilier ou assurance emprunteur est obligatoire pour obtenir un crédit immobilier. C’est une garantie qui prend totalement ou partiellement en charge les éventuels aléas de la vie (une perte d’emploi, un décès, une incapacité temporaire de travail, une invalidité permanente, etc.) qui peuvent survenir durant le processus d’emprunt.

La souscription à une assurance emprunteur passe par une série de questions d’ordre médical. À travers ce formulaire, les banques évaluent les risques de non-remboursement du prêt, en se référant à l’état de santé, l’âge et/ou les antécédents médicaux de l’emprunteur.

Les garanties de l’assurance prêt immobilier

Même si l’emprunteur ne présente aucun problème de santé, il n’est pas à l’abri d’événements imprévisibles au cours de son processus de remboursement. L’assurance emprunteur couvre ces risques. En voici les différentes les garanties et leurs niveaux de couverture.

La garantie décès

Elle couvre l’incapacité de remboursement en cas de décès. La garantie décès offre aux héritiers ainsi qu’aux co-emprunteurs la possibilité d’éviter de supporter le paiement du crédit immobilier. Afin de bénéficier de cette garantie, l’emprunteur verse une cotisation mensuelle à l’assureur. Cette contribution est calculée en fonction du montant du prêt. C’est à partir de ce pourcentage que la compagnie d’assurances règle le montant dû à la banque, en cas de décès subit de l’emprunteur. L’assureur ne couvre pas le remboursement, si la cause du décès est le suicide ou une maladie non signalée dans le formulaire médical.

La garantie invalidité

Elle concerne trois cas :

  • L’invalidité permanente totale ou IPT ;
  • L’invalidité permanente partielle ou IPP ;
  • L’invalidité temporaire de travail ou ITT.

Leurs différences se situent au niveau du taux établi. Si à la suite d’un accident, l’emprunteur est dans l’incapacité d’exercer un métier, un médecin viendra évaluer son taux d’invalidité, en se basant sur le barème du concours médical. L’incapacité est classée sous IPT lorsque le taux est supérieur à 66 %, sous IPP lorsque le taux d’invalidité est d’environ 33 % et sous ITT quand il ne peut pas travailler pour une durée limitée. Dans ce dernier cas de figure, l’assureur prendra en charge le règlement des mensualités de son prêt immobilier jusqu’à ce qu’il ait la possibilité de reprendre son activité.

La garantie Perte Totale et Irréversible Autonomie ou PTIA

C’est une forme d’invalidité jugée grave. La garantie Perte Totale et Irréversible Autonomie ou PTIA s’applique lorsqu’un emprunteur n’est plus autonome. Puisqu’il n’est plus en mesure de travailler, c’est l’assurance qui couvre le remboursement total du capital impayé restant.

La garantie chômage

C’est une garantie prenant en charge le paiement des mensualités, durant la période où l’emprunteur est confronté à une situation de cessation d’activité. C’est une assurance qui s’adresse particulièrement aux emprunteurs salariés disposant d’un contrat de travail en CDI. La compagnie d’assurance couvre donc, totalement ou partiellement le paiement du capital dû restant.

La garantie maladie non objective ou MNO

Elle prend en charge les troubles (mentaux et physiques) que les médecins ne sont pas en mesure de qualifier. Y sont répertoriés, les maladies psychosomatiques, le burn-out (épuisement professionnel), les troubles psychiques comme la dépression et la fatigue chronique. La garantie maladie non objective ou MNO est fortement conseillée pour les salariés.

Pour avoir de meilleures garanties, aux meilleurs prix, contactez AVENIR ASSURANCES, un courtier en assurances à La Réunion !