Comment fonctionne une assurance invalidité ?

Quel que soit votre niveau de vie, il est toujours primordial de prendre des précautions face aux différents aléas de la vie quotidienne. Parmi l’une de ces précautions figure l’assurance invalidité. Son principe consiste à ce que vous puissiez continuer d’acquérir des revenus à titre de compensation d’une perte de ressource financière suite à la survenance d’un événement grave, car cela vous empêche d’exercer un métier et d’assurer une vie descente à votre foyer. Pour que vous puissiez comprendre un peu plus le sujet, faisons un tour d’horizon sur l’assurance invalidité, notamment sur son fonctionnement, dans cet article.

La nature de l’assurance invalidité

L’assurance invalidité constitue une rubrique de la protection sociale, car elle couvre le bien-être matériel et financier de l’assuré et de sa famille, à travers un versement périodique d’indemnité.

L’indemnisation n’intervient qu’en cas de décès, d’invalidité permanente et totale (IPT) ou partielle (IPP), incapacité temporaire totale et perte totale et irréversible d’autonomie, suite à un accident ou à une maladie, et cela, sous certaines conditions. À noter que l’invalidité peut concerner l’état physique et/ou psychique.

Les modalités de souscription d’une assurance invalidité

Pour souscrire une assurance invalidité, vous avez le choix entre 2 différentes modalités. La première consiste à souscrire un contrat d’assurance invalidité à part entière, tandis que la seconde tend à ajouter des garanties qui couvrent les risques d’invalidité, au contrat d’assurance décès ou au contrat d’assurance-vie.

Une fois la souscription faite, vous devez verser une cotisation sociale à votre assureur. Elle est calculée en fonction de votre salaire, de l’étendue et de la nature de vos demandes et de vos besoins.

Les conditions relatives à la souscription d’assurance invalidité

L’assurance invalidité est ouverte à tout particulier, salarié ainsi qu’à tout chef d’entreprise qui répond aux conditions générales exigées, qui sont au nombre de 4 :

  • L’assuré doit être âgé de moins de 60 ans au moment de la souscription.
  • L’assuré doit être soumis au régime de la Sécurité Sociale, au moins 1 an avant la souscription.
  • L’incapacité ne doit pas résulter d’un accident de travail. Autrement dit, elle doit être causée par un accident ou une maladie non-professionnelle.
  • La capacité à travailler et la diminution de salaire doit être supérieure à 50 %.

Toutefois, les conditions d’indemnisations peuvent être spécifiées, car certains contrats stipulent qu’il y a indemnisation dans certains cas particuliers. Les plus fréquents sont :

  • lorsque l’assuré ne peut plus exercer son métier initial ;
  • lorsqu’il ne peut plus exercer une quelconque profession ;
  • dès lors qu’il subit une baisse de revenus (même si elle est inférieure à 50 %)
  • lorsque l’assuré n’a aucune activité professionnelle.

Les avantages de la souscription d’une assurance invalidité

L’assurance invalidité offre de nombreux avantages qui s’étendent sur un large domaine.

Elle assure une tranquillité d’esprit en vous permettant de maintenir un niveau de vie stable à long terme, car peu importe la situation à laquelle vous allez vous confronter, vous bénéficierez toujours d’une ressource financière.

Elle permet de couvrir un large aléa excédant le milieu professionnel.

Si vous décidez d’emprunter de l’argent auprès d’une banque pour la réalisation d’un projet, vous allez percevoir des échéances de prêt facilement si vous êtes déjà assuré. Dans le cas contraire, il se peut qu’elle vous réclame de souscrire un contrat d’assurance avant d’accorder votre emprunt.

La durée de l’indemnisation d’assurance invalidité

La durée de l’indemnisation dépend des termes du contrat d’assurance invalidité.

  • Le contrat peut prévoir une subsistance jusqu’à la reprise totale ou partielle d’une activité professionnelle.
  • Il peut rembourser le prêt avec ou sans limitation.
  • Il peut limiter le remboursement à un taux plein après un certain temps, à l’exception d’une invalidité excédant les 66 %.

Par ailleurs, la durée de l’indemnisation peut être assortie de quelques mesures, comme le délai de franchise (une période non indemnisée) ou le délai de carence (période d’effectivité de la garantie).

Les cas non couverts par les contrats d’assurance invalidité

Les contrats d’assurance invalidité ne peuvent couvrir les invalidités résultant des turpitudes personnelles comme le suicide, la pratiques de sports ou d’activités à risques, le décès ou l’invalidité provoquée par un fait intentionnel de l’assuré

Ils ne peuvent pas non plus couvrir les situations irrémédiablement compromises comme la guerre, la catastrophe naturelle, l’explosion nucléaire, etc.