Les ADAS aident-ils vraiment à réduire les accidents routiers ?

Les systèmes d’aides à la conduite permettent aux conducteurs de bénéficier d’une grande sécurité derrière le volant. Mais ils peuvent également profiter d’une prime d’assurance automobile moins élevée. Le principe est simple : plus votre voiture est intelligente, plus le risque d’accident est considérablement réduit. Découvrez dans cet article toutes les informations essentielles concernant l’ADAS.

L’ADAS : c’est quoi au juste ?

L’aide à la conduite ou Advanced Driver Assistance Systems (en Anglais), est un système de sécurité active mis en place pour éviter les situations dangereuses pouvant provoquer un accident. Il permet aussi de débarrasser des tâches pouvant atténuer la vigilance des conducteurs et de les assister dans leur perception de l’environnement (de piéton, de risque de gel, de détecteurs de dépassement, etc.). La mise en place de l’ADAS leur permet également de percevoir les risques et d’ensuite réagir de façon anticipée.

Quels sont les systèmes d’aide à la conduite ?

En général, il existe plusieurs systèmes ADAS, mais les plus connus sont les suivants :

1- L’aide au stationnement

Ce système inclus les lignes d’assistance, les caméras, les bips, etc. Dans le cas où vous décidez d’acheter une voiture, mais que vous craignez les manœuvres de stationnement très difficiles, un système d’assistance au stationnement ou une aide au stationnement est la solution idéale. Cela peut être des détecteurs d’obstacles ou des radar de recul. Ces derniers vous permettent de vous garer en toute sécurité. Ces dispositifs sont la plupart du temps intégrés (à l’arrière et à l’avant du véhicule), permettant ainsi d’activer le système de bip. Plus la voiture se rapproche de l’obstacle, plus le son du bip est alertant.

2 – Les avertisseur d’angle de mort

Ce dispositif est très utile, surtout pour les conducteurs qui ont peur des angles morts. Il permet d’éviter de regarder au moins 10 fois par-dessus son épaule avant de s’engager. L’avertisseur d’angle mort est aussi connu sous l’appellation de système anti-angle mort ou de contrôle d’angle mort. Son principe de fonctionnement est simple : il repère et signale la présence d’autres véhicules dans l’angle mort du conducteur. Si le témoin n’est pas allumé, cela veut dire que le chauffeur peut s’engager.

3 – Le maintien sur la voie

La fatigue provoque de la distraction chez un conducteur quand il est au volant. En effet, le fait d’être épuisé peut causer un accident routier, car la voiture peut dévier facilement de la voie, sans que le chauffeur ne s’en rende compte. Pour éviter cette situation dangereuse, la mise en place d’un système d’aide à la conduite, comme le maintien sur la voie, est la meilleure solution. En effet, ce système ADAS permet d’avertir le conducteur dans l’immédiat face à un risque d’accident. Avec ce dispositif, le volant de l’auto vibrera immédiatement quand vous commencez à franchir la ligne blanche discontinue ou continue (et quand vos clignoteurs ne sont pas activés).

4 – L’AEB

L’AEB ou Automatic Emergency Braking est un système de freinage automatique très utile lors d’une situation d’urgence. En effet, celui-ci signale le conducteur de la présence d’animaux, de cyclistes ou de piétons sur la route. Mais dans le cas où il est impossible d’éviter l’accident, le système d’AEB dirigera automatiquement la voiture sur une voie libre.

5 – Les détecteurs de fatigue

Ce système est indispensable si vous conduisez sur une longue distance. En effet, le détecteur de fatigue, comme son nom l’indique, permet de vous indiquer quand il est temps de faire une pause. Il enregistre les changements de vitesse, le temps de conduite, l’utilisation de clignotants, les mouvements du volant, etc.

En somme, les ADAS permettent de réduire les accidents routiers. Mais cela ne signifie pas qu’il faut négliger les formations pour l’obtention de permis de conduire. Il faut en effet que les conducteurs maîtrisent les réglementations et le code de la route pour éviter les accidents. Et cela ne se fait que dans une auto-école. Il faut aussi penser à souscrire une assurance automobile, car celle-ci est toujours nécessaire en cas d’accident.